Le Causse Méjean

Situation géographique

Au sud de la France, dans la région Languedoc-Roussillon, le département de la Lozère se singularise autant par sa faible densité de population (14 habitants au kilomètre carré) que par ses magnifiques paysages. S’y cotoient les étendues granitiques de l’Aubrac et du Mont Lozère, les pentes abruptes et schisteuses des Cévennes et les vastes plateaux calcaires des Causses. C’est sur l’un deux, le Causse Méjean qu’est implantée la fromagerie Le Fédou, Hyelzas.

Les steppes calcaire du Causse Méjean. Lozère.

Les steppes calcaire du Causse Méjean. Lozère.

Du haut de ses 1000 m d’altitude en moyenne, le Causse Méjean surplombe les Gorges du Tarn, les Gorges de la Jonte et côtoie le Mont Aigoual. Ce plateau de 33000 hectares, accessible par de pittoresques routes sinueuses, présente deux paysages contrastés : Le plus typique à l’est est une vaste pelouse steppique où se mèlent herbes rases et pierres vives : c’est le Causse Pelé. A l’ouest la végétation est plus dense : c’est le Causse Boisé.

L’agropastoralisme des Causses et des Cévennes, est inscrit au PATRIMOINE MONDIAL DE l’UNESCO depuis juin 2011. Ainsi, le travail de nos bergers est reconnu. Depuis des décennies, nos paysages sont façonnés par les bergers et leurs troupeaux. Sachons reconnaître leur efficacité. Que nous ne soyions pas assommés de contraintes environnementales élaborées par des personnes qui ne vivront jamais à l’année sur le Causse !

La terre est pauvre et peu cultivée. Elle sert essentiellement de pâture au troupeau. Les points d’eau sur le Causse Méjean sont rares : il n’y a pas de rivières mais des lavognes (appelées plus communément mares), des puits, des citernes (réserves d’eau de pluie). Le climat est sec et chaud l’été, humide et froid l’hiver.

Economie
Avec 450 habitants à l’année, soit une densité de population de 1.4 habitants au kilomètre carré, le Causse Méjean vit essentiellement de l’agriculture avec l’élevage d’ovins pour la viande (agneaux de boucherie distribués sous le label de qualité ELOVEL) ou pour le lait (production pour le Fédou, Hyelzas et Roquefort).
Les agriculteurs caussenards pratiquent également des activités complémentaires : Certains adhèrent à la Coopérative Causses-Cévennes qui met à leur disposition depuis 1991 un atelier de transformation des viandes de porcs, de volailles et de brebis. D’autres optent pour la filière touristique en louant gîtes ruraux, chambres d’hôtes ou en proposant les spécialités culinaires de la région (table d’hôte ou ferme auberge). La beauté des paysages (Gorges du Tarn et de la Jonte, plateau du Causse Méjean avec ses chaos et ses points de vue), la présence de sites remarquables (Aven Armand, Grotte de Dargilan, Abîme de Bramabiau) et les activités sportives et culturelles (randonnée équestre ou pédestre, canoë, Belvédère des Vautours, Ferme Caussenarde de Hyelzas) drainent de nombreux touristes en période estivale.
L’activité économique est principalement agricole, mais nous comptons aussi deux boulangers, deux maçons, un producteur de confitures, trois restaurants, deux hôtels…. L’école de la Parade accueille les enfants du plateau dans trois classes dont une maternelle.

Les commentaires sont fermés